LE NATURISME POUR TOUS
Floriane NAVAS

Toute personne, à tous moments de sa vie peut se trouver confronter au handicap, aux différents symptômes de la vieillesse.
On peut naître avec une déficience... on peut aussi devenir handicapé à la suite d'un accident, d'un traumatisme ou d'une maladie.

Toute personne (porteuse de handicap, ayant des difficultés d'accessibilité : personne vieillissante, parent en poussette, personne avec bagages encombrantes, …) a fort heureusement, le droit incontesté de vivre avec les mêmes droits et avantages.

De nos jours, il ne s'agit plus, de proposer un cadre de vie spécifique, mais de faire en sorte que le cadre de vie générale corresponde aux besoins de tous, sans exception.

Depuis un certains nombre d'années, le mouvement naturiste français prend conscience de ces faits. La preuve en est, que des associations basées ou ayant des actions autours de ce sujet voient le jour :
Tout d'abord l'Association des Naturistes Handicapés et de leur entourage (A.N.H.), puis l'affiliation en 2012 de :
  • solidarité naturiste et de
  • Club HEndaye NAture et SOleil du Pays Basque (CHENASO), qui participe et invite à participer  à des formations permettant d'acquérir des connaissances dans le but d'accompagner des personnes, ne pouvant le faire seule à la plage ou à la piscine.

La loi du 11 février 2005, pour l'égalité des droits et des chances, donne dans ces toutes premières lignes, cette définition du handicap :
" Constitue un handicap toute limitation d'activité ou restriction de participation à la vie en société subie dans un environnement par une personne en raison d'une altération substantielle, durable ou définitive d'une ou plusieurs fonctions physiques, sensorielles, mentales, cognitives ou psychiques, d'un polyhandicap ou d'un trouble de santé invalident. "

A chaque type de handicap correspondent des déficiences physiques mais également des " limitations " de l'activité et des restriction de participation à la vie sociale, qui impliquent un mode d'accueil adapté.
Les principaux types de handicaps : (les personnes vieillissantes peuvent être dans une de ces situations)
  • le handicap moteur : recouvre l'ensemble des troubles pouvant entraîner une atteinte partielle ou totale de la motricité, notamment des membres supérieurs et/ou inférieurs.

  • le handicap visuel : concerne les personnes aveugles, mais aussi les personnes malvoyantes.

  • le handicap auditif : la perte auditive totale est rare, la plupart des déficients auditifs possèdent " des restes auditifs " pour lesquels les prothèses auditives apportent une réelle amplification. Selon les cas, ce handicap s'accompagne ou non, d'une difficulté à oraliser.

  • le handicap psychique : il est défini comme la conséquence ou les séquelles d'une maladie mentale sur les facultés d'intégration sociale d'une personne. Le développement intellectuel de la personne est normal, voire supérieur à la moyenne.
En revanche, l'expression des capacités intellectuelles est altérée par la maladie de la pensée ou de la personnalité dont elle souffre (schizophrénie, névrose, troubles bipolaires, …). A la différence du handicap mental, le handicap psychique peut être atténué et parfois guéri par une thérapie adaptée.

  • le handicap cognitif : Il se caractériser par des déficiences des fonctions cognitives, lire, parler, mémoriser, comprendre... Le handicap cognitif altère les capacités de la mémoire, de l'apprentissage, de la pensée, du raisonnement, de la communication et de l'action.
On parle également des personnes à mobilité réduite (PMR) pour dénommer les personnes connaissant des difficultés de déplacement temporaire, ou définitive (personnes âgées, femmes enceintes, parents en poussette, voyageurs avec bagages lourds, …)

  • le polyhandicap : Personne qui conjugue plusieurs de ces handicaps. C'est un handicap grave d'expression multiple : déficience mentale sévère, troubles moteurs, sensoriels, psychique. La personne est souvent lourdement appareillée et très dépendante, mais capable de développer une intelligence émotionnelle grâce à ses grandes capacités d'attachement à autrui.
Cette loi réaffirme entre autre : le principe d'accessibilité pour tous.

F.F.N. Centre sensibilise ses entités à ce sujet, en diffusant des fiches explicatives mais aussi tout simplement en abordant le sujet.
Il s'agit donc de développer des " réflexes " pour appréhender tous les types de déficience (moteur, sensoriel, mental et psychique, polyhandicap).

Beaucoup d'entités se disent qu'il n'est pas nécessaire d'être accessible à tous, particulièrement aux personnes porteuses de handicap, puisqu'elles n'en accueillent pas.
Mais peut être que la raison d'absence de personnes déficientes est justement parce que les responsables d'entités n'ont pas mis en place les démarches pour les accueillir.
N'oublions pas que la population actuelle est vieillissante et que l'accessibilité devient un sujet incontournable.

Il existe des besoins récurrents chez les personnes en situation de handicap ou vieillissante, qui ne sont pas forcement onéreuse :

Les principaux besoins exprimés :
Si la personne est accompagnée d'un proche ou d'un aidant, ne vous adresser pas systématiquement à la tierce personne sans parler avec la personne en situation de handicap.
  • accéder et utiliser toutes infrastructures et équipements avec la plus grande autonomie.
  • circuler de manière autonome.
  • se repérer seule.
  • pouvoir communiquer.
  • bénéficier des prestations prévues pour le public dans des conditions équivalentes.

D'autres éléments peuvent être mis en place, par exemple, pour les personnes :
  • vieillissantes : des barres d'appui dans les douches ou sanitaire.
  • déficientes moteurs : prévoir de la place pour circuler et dégager les accès pour un bon cheminement, faire attention à la hauteur des interrupteurs, des lavabos, …
  • déficientes visuelle : prêter une attention particulière aux couleurs et contrastes utilisées dans vos divers documents/affiches, à la luminosité.
  • déficientes auditive : se placer en face de la personne accueillie, avoir un contact visuel, un bon éclairage pour qu'elle puisse lire sur les lèvres. Pouvoir utiliser un autre moyen de communication en cas de non compréhension.
  • déficientes intellectuelle : faire attention à utiliser des repères faciles à comprendre (pictogrammes, images, …)

N'oublions pas que pour les établissements reconnus ERP (établissement recevant du public), la loi impose qu'ils soient totalement accessible à tous pour le 1er janvier 2015.